Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par pierre-gilles tronconi

260px-Parti_populaire_europeen_logo.svg.pngLe Parlement européen réuni à Bruxelles le 25 février a voté à une large majorité le rapport de Maria Patrao Neves (PPE) sur le Livre Vert, qui sera la base de la future réforme de la politique commune de la pêche (PCP).

 

Ce rapport qui aborde toutes les dimensions de la PCP fait suite au constat d'échec de celle mise en œuvre en  2002 et demande notamment à la Commission européenne d'apporter des améliorations à la gestion des stocks de poissons et propose une décentralisation des politiques communes de pêche.

 

"Je me félicite de l'adoption de ce rapport", explique Alain Cadec, qui a négocié longuement avec le rapporteur afin qu'il ne soit pas fait mention des "quotas individuels transférables" dans le texte du rapport.

 

"C'est une grande satisfaction d'avoir convaincu mes collègues d'exclure du rapport les mentions de gestion par droits individuels transférables. A mon sens, il s'agit d'un outil de gestion dangereux pour la pêche non industrielle. Certains pays en ont fait l'amère expérience. Les droits transférables, s'ils étaient institués, favoriseraient la spéculation et génèreraient une concentration des droits aux mains de quelques sociétés au détriment de nos pêcheurs et de nos armateurs locaux. Même s'il sera sans doute incontournable de mettre en œuvre de nouveaux modes de gestion, la Commission sait désormais quel est le point de vue du Parlement par rapport à la future gestion de la pêche. Il reste désormais à définir les contours des différentes pêches: industrielle, artisanale et côtière. Il s'agit donc d'une première étape vers une véritable politique commune des pêches qui tienne compte à la fois des réalités sociales environnementales et économiques."

En savoir plus:


Blog d'Alain Cadec

Site Internet de la délégation française du Groupe PPE 

 

Commenter cet article