Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par pierre-gilles tronconi

137.jpg Le Tribunal administratif, en annulant l'élection de Mme Danièle Milon à la tête du Parc national des calanques, nous ramène 6 mois en arrière et nous replonge dans l'incertitude alors que les touristes ont déjà commencé à affluer.

Une fois de plus, les considérations politiciennes ont pris le pas sur la nécessaire mise en route de ce parc initié par M.Teissier et soutenu par la majorité municipale de M.Gaudin.

Pourtant la personnalité de Mme Milon est intéressante:

- D'abord parce que, maire de Cassis, elle n'est pas marseillaise. A l'heure de la métropole où on accuse Marseille de vouloir phagocyter les communes environnantes, ceci est un atout.

- Ensuite parce qu'à Cassis, elle oeuvre depuis déjà longtemps à favoriser un tourisme durable (Pavillon bleu des plages, pavillon bleu des ports pour la calanque de Port-Miou, label-qualité "eaux de baignade",....)

- Enfin, elle s'est déjà bien investie dans sa mission en cherchant à ce que les provençaux s'approprient ce projet, condition indispensable à sa réussite.  

Alors, bien sûr, il semblerait qu'elle ait dépassé l'âge couperet de 65 ans pour diriger un établissement public de l'Etat. Je crois me souvenir que dans d'autres circonstances, le gouvernement précédent avait su accepter des dérogations à cette règle....

En tout cas, le réseau Ecologie bleue espère que cette crise sera rapidement surmontée et que le Parc national ne tardera plus à se retrouver en ordre de marche.

Nous tenons également à rendre hommage à l'action de Mme Milon, grande amie de notre réseau, et dont les compétences ne sauraient être contestées pour le poste où elle avait été élue.

 

Pierre-Gilles Tronconi

Président d'Ecologie bleue

Commenter cet article