Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par pierre-gilles tronconi

Il y a peu de temps, Daniel Cohn-Bendit faisait la fine bouche lors de la sortie du film de Nicolas Hulot qui, assez clairement, ne bénéficie plus du soutien des "faiseurs d'opinion". Il allait plus loin en se demandant jusqu'où "sa radicalité pourrait bien le conduire". Il est clair que la dénonciation du "green-washing" ambiant après en avoir été l'un des porte-étendard conduit à une dérive radicale. Celle-ci est en effet devenue nécessaire pour asseoir un semblant de légitimité à celui qui vit - et vit fort bien - des prébendes en provenance de grands financeurs. Mais, le système a ses limites que Daniel Cohn-Bendit a eu le mérite opportun de dénoncer alors que l'opinion avait commencé de s'en apercevoir.

Une contradiction dénoncée peut en cacher une autre plus sournoise : les contradictions ne concernent pas que Nicolas Hulot.

Personne ne s'étonne encore vraiment que le porte-parole des amis d'Europe-Ecologie ne soit autre que celui qui a proposé la mécanique politicienne qui a porté le Grenelle de l'Environnement. La manoeuvre est claire : en portant la division dans le camp vert entre libéraux-régulationnistes et sociaux-régulationnistes, les spin doctors de l'écologie gouvernementale, Jean-Louis Borloo aux avant-poste semble t-il, n'ont d'autre but que d'affaiblir à la fois les Verts sortis victorieux des européennes et d'empêcher, comme cela a été continument le cas depuis 2002, l'émergence publique d'un courant écologiste présidentiel. Car, celui-ci, aurait tôt fait de dénoncer le caractère artificiel de l'écologisation de la majorité présidentielle.

Ce n'est donc pas un hasard si le Figaro annonce la bonne nouvelle avant même que le stratagème ait pris réellement effet ! Il faut quelques figures légitimées pour servir de contrefeu. Après Nathalie Kosciusko-Morizet qui a joué ce rôle à merveille mais trop clairement pour son propre compte, c'est maintenant Chantal Jouanno qui a été désignée pour dire qu'au fond la majorité présidentielle n'avait besoin ni de Valeur Ecologie, ni d'Ecologie Bleue, ni de qui que ce soit. Fort heureusement, Chantal Jouanno, sans troupe toutefois ni légitimité autre que celle d'être "l'oeil du Président" -ce qui n'est pas rien-, est "une fille intelligente". Elle aura peut-être l'intelligence de ne pas marcher dans les combines politiciennes des Amis d'Europe Ecologie. Après Hulot : Arthus-Bertrand. Après NKM : Jouanno. Après Borloo : Borloo et Dany Cohn-Bendit. Corine Lepage suivra t-elle ce mouvement de recomposition ? Et nous...

Ecologie Bleue

Lire l'article du Figaro 

Commenter cet article

Paul Laurendeau 15/12/2009 15:13



Dany est désormais le centre-droite vendable. Sa trajectoire "libertaire" et anti-communiste se poursuit en toute cohérence. Ces slogans, sans risques
politiques réels, l'animent toujours, pour la galerie


 


http://ysengrimus.wordpress.com/2009/12/15/la-nouvelle-cocaine-du-capitalisme-l%E2%80%99ecologisme/


 


et il devient graduellement le BHL de l'euro-parlementarisme. Les ententes écolo-capitalistes s'esquissent déjà... Paul Laurendeau




Paul Laurendeau 17/11/2009 17:14



Cohn-Bendit est désormais le centre-droite vendable. Sa trajectoire "libertaire" et anti-communiste se poursuit en toute cohérence. Ces slogans, sans
risques politiques réels, l'animent toujours, pour la galerie


http://ysengrimus.wordpress.com/2008/05/28/mai-68-mai-88-mai-08-%E2%80%9...


et il devient graduellement le BHL de l'euro-parlementarisme. Les ententes écolo-capitalistes s'esquissent déjà... Paul Laurendeau