Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par pierre-gilles tronconi

franceforte nA quelques jours du premier tour de l'élection présidentielle, Forum bleu appelle les écologistes réalistes et humanistes proches des idées et des valeurs de la droite et du centre à voter pour Nicolas Sarkozy.

Beaucoup, à commencer par le très cathodique Nicolas Hulot du haut de son Aventin, se lamentent que l'écologie est absente de cette campagne. ils en prennent pour preuve les malheureux 2% dont est créditée dans les sondages la candidate auto-proclamée de l'écologie, Mme Eva Joly.  

Je ne partage pas ce pessimisme et le récent sondage disant que 84% des Français sont "préoccupés par la crise écologique" me conforte dans mon opinion.

Ce n'est pas l'écologie en elle-même dont les Français se désintéressent mais plutôt d'une certaine écologie politique organisée en parti et systématiquement combinée à une vulgate crypto-marxiste qui la décrédibilise.

De plus, la personnalité de Mme Joly n'est pas pour rien dans ce désamour. A la voir, on la prenait pour Mamie Nova mais lorsqu'on l'écoute, c'est plutôt Tatie Danièle! Tout est haine dans son discours: haine de la France, de ses traditions et de ses symboles (voir la polémique sur le 14 juillet), haine des riches, haine d'Israël (voir son ignoble communiqué commun avec Nathalie Arthaud comparant Gaza à "un camp de concentration à ciel ouvert") et surtout haine de Nicolas Sarkozy contre lequel elle n'hésite pas à utiliser le répertoire de l'insinuation diffamatoire rappelant en cela les plus sombres heures de notre Histoire.

Les Français sont las de cette récupération minable de l'écologie. Ils ne nient pas l'urgence des problèmes écologiques mais ils veulent des réponses pragmatiques pas des anathèmes.

Ils voient que ce Président a fait du Ministre de l'écologie un poids lourd de l'architecture gouvernementale, qu'il a lancé le grand mouvement du Grenelle de l'environnement, qu'il a eu des positions très fermes sur les gaz de schiste, l'interdiction du maïs OGM Monsanto et tout récemment encore sur le refus de l'exploitation pétrolière en Méditerranée.

Tout compte fait, c'est l'écologie pragmatique que nous avons toujours défendu ici, irriguant un grands parti de gouvernement et compatible avec les grands courants de pensée philosophiques de notre pays, qui semble en passe de gagner la partie.

Ne laissons pas la gauche recommencer à sous-traiter les questions environnementales à un parti inféodé au PS et à l'extrême-gauche.

Le 22 avril, votons Nicolas Sarkozy!

Commenter cet article