Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par pierre-gilles tronconi

normal_embouteillages-world-trade-center.jpgCela fait déjà quelques années qu'avec Patrice Hernu, nous soutenons que la lutte contre les émissions de CO2 est une politique bien entendu nécessaire mais ne peut être l'alpha et l'oméga de toute lutte contre le changement climatique, au risque d'une déstabilisation grave de toute l'industrie française et européenne dans un monde ouvert et compétitif.

Déjà, nous nous étions élevés sous l'ancien gouvernement contre le système du bonus-malus automobile basé uniquement sur ce critère et dont l'effet pervers a été de favoriser l'achat par les Français de petites cylindrées diesel, émettrices de particules dans l'atmosphère reconnues depuis comme cancérigènes par l'Organisation mondiale de la santé.

Aujourd'hui, une nouvelle étude met en lumière les relations étroites entre la pollution par les micro-particules et le climat, notamment sur les précipitations.

Evidemment, la solution toute trouvée en pareil cas comme pour tout problème environnemental par nos écolo-technocrates, c'est la création d'une taxe sur le diesel....

Plus sérieusement, de nombreuses personnalités comme notamment le fondateur de l'association des biefs du Pilat, Jean-Marc Hauth, mettent en avant la perturbation du cycle de l'eau comme un élément majeur de lutte contre le changement climatique.

Il serait temps de commencer à les écouter....

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean-Marc HAUTH 07/06/2014 17:50

Ca vient ! Avant je parlais dans le vide et les responsables des milieux autorisés me traitaient de farfelu. Mais à force de planter les idées et d'arroser , les idées germent aussi chez ceux qui entendent. :)

Jean-Marc Hauth 27/06/2013 17:28


En plus du principal facteur de la restauration du climat , la répartition de l'eau sur les continents est  aussi le vrai moteur du développement  de la vie et de la société
humaine. L'argent , lui ,  n'est qu'un moyen d'échanger, mais qui peut  détruire la vie.