Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par pierre-gilles tronconi

logo-fepb.jpgRéchauffement climatique d'origine anthropique ou pas, hivers rigoureux, fonte des banquises, inondations,...

Autant de données contradictoires (au moins en apparence) qui laissent à penser qu'il est bien imprudent de croire que la climatologie est une science exacte aux conséquences absolument prévisibles

"Réchauffistes" et "anti-réchauffistes" dogmatiques nous paraissent ainsi bien imprudents, enfermés dans leurs certitudes inébranlables...

Pour essayer d'y voir un peu plus clair, je vous engage à lire la tribune de Patrice Hernu consacrée à ces sujets

Commenter cet article

Marie-Thérèse 17/01/2011 17:23



Je soutiens les propos de Patrice Hernu. Plus personne n’ignore la problématique du dérèglement  climatique.


Nous en percevons  ses effets.Canicule en été, hiver sans neige, ou trop de neige.Il n’y a plus de saisons .


Depuis fin décembre 2010, la partie Nord-Est de l'Australie est en proie à des inondations majeures.

Des milliers d'hectares de production agricole, ont été endommagés. Les inondations mettent également en danger les coraux. Les détritus et pesticides sont charriés par les eaux boueuses et
rejetés en mer. Un "cocktail" dangereux pour l'équilibre de cet écosystème.


C'est en effet toute la chaîne alimentaire et la vie des coraux qui seront perturbés. 
 


Inondations dans un coin de l’Europe tandis qu’un autre subit de terribles sécheresses.  Le réchauffement de l’eau et la fonte des
glaces font monter le niveau des mers, ce qui met en péril de nombreux archipels et terres basses, comme les Pays-Bas ou le Bangladesh.


 


Le 21ème siècle sera peut-être le premier à voir l’apparition de « réfugiés climatiques ». Les Maldives, pourraient être rayés de la carte.


Les conséquences géopolitiques seraient énormes.


 


Ces bouleversements climatiques perturbent la faune et la flore,dont la répartition géographique tend à se déplacer vers le nord.


Ces changements impactent l’agriculture, la santé, l’économie.


  


Nous devons revoir entièrement nos modes d’organisation sociétale.


Le gaspillage et la surconsommation doivent être limités, tandis qu’il faut limiter


les transports inutiles de marchandises de pays en pays.


 L’objectif n’est pas de tomber dans un catastrophisme alarmiste, mais de faire un point sur cette problématique, tout en rappelant que quelles que soit les conclusions concernant les causes
exactes du changement climatique, adopter les énergies renouvelables
ne peut être que positif.


 


Le changement de nos comportements en faveur de la sauvegarde de l’environnement devient un geste au quotidien que nous devons adopter