Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par pierre-gilles tronconi

0-logo.gifUn petit mot sur le Conseil national de l'UMP qui a eu lieu ce samedi 25 janvier.

 

Evidemment, Ecologie bleue se réjouit de voir le principal parti d'opposition être à nouveau une force de proposition. Un cap clair a été présenté aux Français pour sortir du marasme dans lequel la politique désastreuse d'un Président de la République pas du tout au niveau de sa fonction les a plongé.

Le contraste était d'ailleurs saisissant entre un Jean-François Copé déclinant ses propositions pour la France et un François Hollande dont la principale activité de la journée a été de nous annoncer sa séparation d'avec sa compagne....  

 

Bien sûr, le projet présenté est réaliste et de bon sens. Ecologie bleue s'en félicite et ne peut que l'approuver.

En effet, comment construire une société durable sans un retour à l'autorité de l'Etat pour éviter que notre nation ne se fracture?

Comment construire une société durable sans réduire drastiquement la dette qui plombe l'avenir de nos enfants?

Comment enfin construire une société durable sans libérer les énergies pour que nos entreprises puissent s'épanouir pleinement dans un contexte d'économie mondialisée et concurrencielle?

 

Et c'est sur cette dernière notion qu'avec Ecologie bleue, nous souhaiterions apporter notre contribution à ce projet: la mondialisation. 

Car enfin, lorsqu'on parle avec les Français, c'est un de leurs principaux sujets de préoccupation. Cette crainte constitue d'ailleurs un terreau  propice au développement des thèses extrémistes, que ce soit pour le Front national, le Front de gauche ou autres partis anti-capitalistes.

Et pourtant, la mondialisation est aujourd'hui une réalité qui nous a ouvert de formidables opportunités économiques et culturelles mais qui, en même temps a aggravé le déséquilibre entre les nations riches et les pauvres sur la planète, avec tous les risques que cela engendre.

Alors que faire? Ecologie bleue soutient une mondialisation humaine dans le droit fil de ce qui a été initié par le Président Chirac puis soutenu avec constance par le Président Sarkozy et qui s'est traduit à l'ONU par la notion de financement innovant sous la houlette de Philippe Douste-Blazy. Comme l'a récemment déclaré l'ancien Président américain Bill Clinton :" On noublie souvent que cette belle idée a été initiée par un Président français."

L'idée est d'utiliser les outils de la mondialisation pour en corriger ses effets. Je pense, par exemple, à la taxation sur les billets d'avion (taxe très faible pour l'achat d'un billet) qui est à l'origine d'UNITAID et dont les effets sont aujourd'hui unanimement reconnus dans la lutte contre de grandes épidémies comme le paludisme, le SIDA ou la malaria.

Mais, pour que cela soit possible, et c'est là que nous revenons au projet de l'UMP, il y a 2 conditions à remplir:

- Baisser de manière visible les impôts et les taxes nationales faute de quoi tout nouveau prélèvement fût-il minime devient insupportable.

- Attribuer le revenu de ces taxes internationales clairement à l'aide au développement et surtout pas s'en servir comme substitut aux efforts indispensables pour réduire significativement nos dépenses publiques.

 

Pierre-Gilles Tronconi

Président d'Ecologie bleue

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article