Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par pierre-gilles tronconi

topbann.jpgAinsi donc, la conférence environnementale annoncée à grand renfort de publicité par le Président de la République a accouché d'une souris. Et ce n'est pas la satisfaction affichée de M. Gattaz qui disait hier "Non à toute fiscalité écologique" qui nous contredira...

Au moins, les deux véritables objectifs de ce ram-dam médiatique ont-ils été atteints:

- faire le buzz pour faire oublier le fiasco lamentable de la position française sur le conflit syrien.

- se rabibocher avec les Verts pour essayer de limiter la casse lors de municipales bien mal engagées pour le pouvoir au vu du dernier sondage qui place le Président Hollande à un record d'impopularité sous la Ve République.

Cela dit, si nous analysons un peu les quelques mesures annoncées et surtout la philosophie qui les anime, on ne peut que constater la mise en place d'une usine à gaz typiquement socialiste.

Le Premier Ministre nous annonce la création d'une "contribution climat-énergie" (remarquez au passage comme tout cela est énoncé en termes choisis...) dont on ne connaît pas précisément les modalités (de nombreuses exceptions commencent déjà  à apparaître) mais dont M.Ayrault sait déjà avec précision qu'elle rapportera 4 millions d'euros en 2016! Tout cela devant être redistribué sous forme de crédit d'impôts ou d'allègements fiscaux divers et variés.

Ajoutons à cela la baisse de la TVA jugée inefficace pour les restaurateurs mais formidable pour la rénovation thermique et le tableau est complet.

Je pense, avec mes amis du réseau Ecologie bleue, que l'occasion est donnée à la droite de reprendre enfin la main sur l'écologie et de proposer un changement complet de logiciel.

Oui à une réorientation de la fiscalité vers l'environnement mais d'une manière simple, efficace et dans le cadre de la nécessaire baisse générale de la fiscalité en France et non contradictoire avec la politique de quotas de gaz à effet de serre mise en place au niveau européen.

Supprimons une bonne partie des éco-taxes diverses et variées qui se sont accumulées au fur et à mesure des années et mettons au point un système unique basé sur la TVA.

Il est possible branche par branche professionnelle de calculer une empreinte écologique (l'ADEME possède déjà les outils pour le faire) aisément résumée en un certain nombre de critères. Selon le nombre de critères respectés, le taux de TVA sera réduit pour les entreprises concernées.

Cela a plusieurs avantages:

- Ne pas se fixer uniquement sur les émissions de CO2. L'Europe en général et la France en particulier font déjà figure d'élèves exemplaires dans ce domaine. Ne sacrifions pas notre industrie sur l'autel de positions angéliques.

- Booster les entreprises françaises et européennes par un allègement de charges qui améliorera leur compétitivité.

- Favoriser la création d'entreprises spécialisées dans l'environnement (recyclage, optimisation thermique, préservation de la biodiversité,...) au grand bénéfice de l'emploi qui en a bien besoin!

Allez, plus que jamais, la droite doit prendre en main sans complexes l'écologie!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article