Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par pierre-gilles tronconi

 Source

Représentant
le Ministre de l’Ecologie Jean-Louis Borloo, la Secrétaire d’Etat chargée de l’Ecologie, Chantal Jouanno, a procédé à la signature de la convention cadre établissant officiellement un partenariat entre l’Etat, la ville de Marseille et le Conseil mondial de l’eau en vue de l’organisation du 6e Forum mondial de l’eau à Marseille en 2012.


Le 15 octobre, devant un auditoire de plus de deux cents acteurs du monde de l’eau, parmi lesquels le Dr HAN Seung-soo, ancien Premier Ministre coréen et envoyé spécial des Nations unies pour le climat en 2007 et 2008, Chantal Jouanno a marqué, avec le maire de Marseille Jean-Claude GAUDIN, le président du Conseil mondial de l’eau et l’ambassadeur délégué à l’environnement, le début formel du processus qui mènera jusqu’à la tenue du Forum au printemps 2012 à Marseille.


En présence également d’élus locaux, Chantal Jouanno a rappelé la détermination d’une ville et de la France pour faire de ce 6ème forum mondial de l’eau de Marseille en 2012 un événement international coopératif et convivial, avec deux exigences : « mettre l’accent sur une nouvelle gouvernance autour du modèle du Grenelle de l’environnement, et porter avec vigueur la thématique du droit d’accès à l’eau et à l’assainissement. »


La Secrétaire d’Etat chargée de l’Ecologie a reconnu les progrès indéniables accomplis depuis le premier forum mondial de l’eau en 1997, mais elle a aussi rappelé que près d’un milliard d’êtres humains sont privés d’eau potable. Au total, ce sont 2 millions de personnes qui meurent encore chaque année des maladies liées à l’absence d’eau ou à l’eau souillée, à quoi s’ajoutent la fragilité des cultures, la déstabilisation d’écosystèmes ou encore la perte sèche de biodiversité.


Pour Chantal Jouanno, le 6ème forum mondial de l’eau devra constituer non seulement une tribune pour faire porter encore plus loin la voix des quelque 39% de la population qui n’aura pas accès à une eau propre en 2030 si rien n’est fait d’ici là, mais également une véritable transition vers la reconnaissance d’un droit universel d’accéder à l’eau et à l’assainissement.


Selon Chantal Jouanno, « c’est dans cet esprit que l’Etat, la ville de Marseille et le Conseil mondial de l’eau vont travailler, en étroite coopération avec tous les acteurs de tous les continents, pour faire de ce 6ème forum mondial de l’eau un événement tout à la fois humble, car à l’écoute, et ambitieux, car agissant. »

Commenter cet article