Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par pierre-gilles tronconi

 Grande réunion publique à Marseille

avec

Nicolas Sarkozy

Jeudi 19 avril

à 18h30

au Parc Chanot (hall1)

Métro Rond-point du Prado

Pour s'inscrire, s'adresser à:

Permanence UMP

32, rue Granoux  13004 Marseille

Tél: 04.91.34.72.87

Fax: 04.91.80.46.46

E-mail: marseille19avril@voila.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

stéphanie 17/04/2007 19:56

Cela n'empêchant absolument pas de continuer à pousser à la réduction en amont du volume de déchets produits.
si car les fours sont prévus pour un certain tonnage et si celui ci diminue alors l'usine d'incinération n'est plus rentable!
on a même vu des pénalités être appliqués

pierre-gilles tronconi 17/04/2007 21:37

Cet argument de la rentabilité de l'incinérateur n'est pas recevable, stéphanie, pour la simple et bonne raison qu'aujourd'hui ce sont souvent les mêmes entreprises qui gèrent les incinérateurs et les centres de TMC. Donc, ce qu'elles perdent d'un côté, elles peuvent très bien le récupérer d'un autre!

stéphanie 17/04/2007 11:01

M. Sarkosy ne s'est pas prononcé, il me semble sur la poursuite ou non de l'incinération comme "solution" de traitement de nos déchets?
en terme d'écologie "de droite" pense t il que cette technique archaïque soit adapté?

pierre-gilles tronconi 17/04/2007 11:26

Bonjour Stéphanie,
N'étant pas son porte-parole (même si je le soutiens pour la présidentielle), je ne connais pas  le sentiment de Sarko sur l'incinération, demandez-le lui directement.
Pour ma part, je vous répondrai au nom d'Ecologie bleue. D'une manière générale, nous pensons que l'incinération est évidemment la moins écologique des solutions. Cependant, nous pensons aussi qu'il faut être pragmatiques. C'est pourquoi, pour les Bouches du Rhône, nous estimons qu'il est irréaliste, vu la quantité de déchets à traiter, de se priver d'une part d'incinération, évidemment incluse dans un plan général multifilière comprenant aussi de la méthanisation et du compostage. Cela n'empêchant absolument pas de continuer à pousser à la réduction en amont du volume de déchets produits. Cette position de responsabilité rejoint d'ailleurs la directive Voynet de 1992 ou la position d'un Mamère à Bègles.
Cordialement.