Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par pierre-gilles tronconi

  Nicolas Hulot vient de faire signer son pacte écologique à la Ville de Marseille.

Or, le lendemain même à la télévision, il contestait la décision de M.Gaudin concernant la construction d'un incinérateur sur la commune de Fos-sur-mer.

Au-delà de l’apparente contradiction de cette position, ( car à quoi cela sert-il de signer un document si les actes ne sont pas en conformité avec les engagements pris ?) j’aimerais connaître plus précisément son opinion sur le sujet.

En un mot, son opposition aux incinérateurs est-elle une position de principe et, devant l’urgence de certaines situations, l’efficacité n’impose t’elle pas de faire les « moins mauvaix » choix possibles ?

 

En tout cas, nous, à Ecologie bleue 13, notre position est claire :

Enfin, évidemment, comme l’a dit Nicolas Hulot (mais n’est-ce pas enfoncer une porte ouverte ?), nous militons pour réduire au maximum la production de déchets. Mais se contenter de dire cela relève du vœu pieux tant le travail est immense et les acteurs concernés nombreux.

D’abord, nous regrettons que, depuis tant d’années, les gouvernements successifs, et notamment celui auquel participait Dominique Voynet, aient laissé perdurer et croître la décharge d’Entressens.

 Cependant, même si, avec Ecologie bleue13, nous soutenons le plan multifilière de la Communauté Urbaine de Marseille, nous regrettons que les légitimes inquiétudes des habitants de Fos-sur-mer n’aient pas été suffisamment prises en compte et qu’on ne leur ait pas donné les données objectives nécessaires pour faire un choix éclairé. La campagne de peur et la parodie de referendum local menées par Ouest-Provence ont été sur ce point particulièrement scandaleuses.

Ensuite, en tant que mouvement écologiste, le réseau Ecologie bleue est opposé de manière générale à l’incinération pour au moins deux raisons essentielles :

-  Les éventuels risques pour la santé : en effet, même si les nouveaux incinérateurs sont équipés de filtres très efficaces contre les dioxines, d’autres rejets comme par exemple les métaux lourds ne sont pas évalués. Il est cependant à noter que, dans ce domaine, rien n’est prouvé mais que l’on peut parler de faisceaux d’indices.

-   L’incinération est contraire à tout principe écologique : détruire  ainsi nos déchets sans favoriser leur recyclage ou leur valorisation est de toute évidence un non-sens pour tout écologiste sincère.

 

 

Ceci étant posé, à l’instar de Patrice Hernu, nous sommes des écologistes pragmatiques et nous pensons que « l’écologie n’est pas une religion » et qu’on peut enfreindre une position de principe si l’urgence d’une situation (fermer la décharge d’Entressens) l’impose. Devant de tels problèmes où le choix est très difficile, il s’agit d’établir un bilan comparatif des différentes solutions proposées.

Or, à peu près tous les observateurs sérieux le reconnaissent, la solution de tri-méthanisation-compostage sans incinération n’est pas réaliste, compte tenu du tonnage de déchets à traiter. D’ailleurs, Mme Voynet le reconnaissait elle-même dans une circulaire de 2002.

En effet, dans ce cas, où installera-t’on les gigantesques unités  de TMC qu’il faudra créer  et est-on sûr que les quantités colossales de compost que l’on veut produire se feront sans dégâts pour l’environnement ? L’inquiétude des habitants d’Aubagne face au centre que l’on veut installer près de chez eux témoigne des difficultés à imposer cette solution.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dubini Jean-Claude 22/02/2007 09:06

Ce qui me gène le plus, c'est que Hulot rejoint la position de Corine Lepage, détruire tous les incinérateurs y compris ceux qui fonctionnent bien. Pour ce qui est de l'action des gouvernements, on peut dire que l'ensemble des acteurs publics ne se sont pas intéressés au traitement des déchets en général, seul l'enlévement les préoccupait!D'autre part, je pense que les incinérateurs conçus selon des normes d'installation et de contrôles drastiques ne posent pas de difficultés particulières de fonctionnement pour peu que la communication en direction de la population soit faite clairement. C'est pourquoi, je ne suis pour ma part, pas hostile à l'incinération quand l'on sait la difficulté à mettre en place le tri sélectif surtout dans le sud-est ! L'important pour les politiques est donc de trancher en fonction de la connaissance du moment et de suivre les installations en fonction de l'évolution de la technique. Ce qui veut dire que toutes les installations doivent pouvoir être améliorés pour satisfaire le plus possible à une gène la plus réduite pour la population.  J'ai fait ressortir l'intérêt de pouvoir développer cette filière TMC compte tenu de ce que 50% des déchets continueront à être placés en décharge et qu'il faudra bien les traiter différemment un jour...Malheureusement, mon propos n'a pas été retenu par le président de la C.A. du Pays d'Aubagne et de l'Etoile. En conclusion,  nous comptons sur vous pour faire le boulot sans se poser éternellement la question de "si l'on fait bien". Oui, il faut agir!!!. Et si les écolos sont frileux, alors le choix reste politique!!!