Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par pierre-gilles tronconi

Je publie ici l'intervention de Guy Teissier, député-maire des 9° et 10° arrondissements de Marseille, à  la Communauté Urbaine de Marseille sachant qu'au nom d' Ecologie bleue 13 je soutiens sans réserve cette initiative.

"Monsieur le Président, Chers Collègues,

L’ensemble des dossiers de ZAC que nous venons d’étudier à l’instant, nous permettent, pour certains depuis plusieurs années, ou vont nous permettre, pour d’autres dans un avenir proche, de développer notre capacité d’accueil d’activités économiques et notre offre de logements.

Des quartiers entiers sont ou seront ainsi restructurés, requalifiés, modernisés, dynamisés… Nous ne pouvons que nous en féliciter tant un certain nombre d’entre eux ont eu à souffrir des conceptions urbanistiques ambitieuses mais irréalistes des années 70 tandis que d’autres se mourraient lentement d’une absence d’intervention publique.

 Outre que nous devons tirer les leçons de ces expériences malheureuses en matière d’urbanisme, il me paraît particulièrement important que nous nous engagions dès maintenant, avec l’ensemble des acteurs économiques et politiques, dans un acte fort qui affiche clairement comme objectif notre volonté d’un urbanisme durable.

 Les quartiers sur lesquels nous travaillons ne doivent donc pas avoir comme unique raison le développement économique ou la réorganisation sociale. Les ZAC ainsi que les quartiers éligibles à l’ANRU doivent devenir des vitrines de cet urbanisme durable, de véritables éco-quartiers.

Il s’agit d’appliquer à l’échelle du quartier certains principes environnementaux et sociaux pour maîtriser les impacts des implantations urbaines : économie de foncier, circulations douces, diversité et densité de l’habitat, diversité sociale des habitants, mixité intergénérationnelle, énergies renouvelables, valorisation des déchets, restauration du cycle de l’eau, espaces verts, matériaux respectueux de l’environnement, perméabilité des sols…

Ce sont là de vrais préoccupations pour nos concitoyens et doivent donc devenir de vrais ambitions pour les responsables politiques. Le Président de la République a anticipé ces attentes depuis bien longtemps en fixant des objectifs clairs et des orientations très précises dans ce domaine. Cela s’est d’ailleurs traduit, ces jour-ci, par l’annonce de mesures spécifiques par le Premier Ministre.

 A une toute autre échelle (celle qui nous concerne), c’est tout le sens d’un vœu que, dès le mois de juin dernier, les élus de la Mairie des 9° et 10° arrondissements ont voté à l’unanimité concernant la future ZAC de Saint Loup. Je suis ravi de constater que la commune de Septêmes les Vallons s’engage dès à présent dans cette démarche en mettant en débat son Projet d’Aménagement et de Développement Durable. Je crois sincèrement qu’il est de notre responsabilité d’introduire, dès maintenant, cette notion d’urbanisme durable dans tous nos programmes urbains.

En effet, comment concevoir qu’à Marseille, avec son ensoleillement généreux, l’équipement en panneaux solaires ou photovoltaïques des immeubles de bureaux, de logements ou des maisons soit aussi anecdotique et donc, aussi peu exploité contrairement à d’autres régions beaucoup plus au Nord ?

Comment ne pas prendre plus en considération, dans nos programmes de logements, l’augmentation du nombre de personnes de plus en plus âgées et l’exigence d’une mixité entre les générations pour une ville plus humaine ?

Comment ne pas intégrer dans ces programmes des systèmes locaux de récupération d’eau alors que, d’un côté, nous pouvons constater sa raréfaction et que, de l’autre, pour la contenir lors de pluies importantes, la collectivité doivent consacrer d’énormes budgets à la réalisation de bassins de rétention ?

Concernant les programmes ANRU du Plan d’Aou, Saint-Antoine et la Viste que nous avons examiné tout à l’heure ou bien encore celui de la Soude et des Hauts de Mazargues qui, je l’espère vivement, nous sera soumis dans une toute prochaine séance, la prise en compte d’un certain nombre d’objectifs de développement durable constitue une obligation et… principalement en matière énergétique. Elle se heurte également aux limites de l’autofinancement imposé aux bailleurs sociaux.

Dans cette logique, il serait particulièrement inconcevable que nous ayons deux vitesses en laissant s’arrêter notre réflexion et notre volonté à la porte des ZAC. En effet, aujourd’hui, rien ne conduit les opérateurs et les aménageurs à prendre en compte toutes ces notions qui fondent un éco-quartier.

Cette démarche repose sur des pratiques nouvelles dans la conception, la réalisation, l’usage et l’évaluation des projets urbains autour desquelles les communes, les Mairies de Secteur et Marseille Provence Métropole doivent fédérer tous les acteurs qui construisent et qui vivent la ville.

Si l’échelle du quartier est particulièrement bien adaptée à la concertation nécessaire à tout programme urbain, il est de notre responsabilité de fixer nos ambitions et nos objectifs dans le cadre d’une charte de l’urbanisme durable.

C’est à cette condition, grâce à la mise en place d’un tel outil que nous pourrons progresser vers une urbanisation harmonieuse de nos quartiers et de nos communes, cohérente pour notre agglomération et durable pour notre environnement."

Commenter cet article

phiconvers 12/10/2006 18:45

Puisque vous semblez intéressé par le sort d'Ingrid Betancourt, je vous suggère de creuser un peu le sujet, en français :http://francelatine.over-blog.com/article-4013089.html et en espagnol :http://francelatine.over-blog.com/article-4122374.htmlCe n'est pas aider les otages que de caricaturer la situation ou de taper sur le gouvernement...