Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par pierre-gilles tronconi

 Comme l'année dernière, l'ancien Président américain Bill Clinton a tenu la Clinton global initiative. Comme bien souvent aux Etats-Unis pour ce type de projet, les clivages politiques n'existent pas puisque l'invitée d'honneur cette année n'est autre que Laura Bush, l'épouse de l'actuel président. Celle-ci en a d'ailleurs profité pour annoncer un nouveau partenariat public-privé pour la santé et l'environnement.

Beaucoup de projets ont été évoqués. J'en relèverai deux en particulier:

- La promesse spectaculaire de Richard Branson, le PDG de Virgin, d' investir tous les profits réalisés par la branche transports de son groupe (aviation et chemin de fer), dans la lutte contre le réchauffement de la planète, soit quelque 3 milliards de dollars sur dix ans.

- Le lancement avec Jacques Chirac du programme Unitaid, un système d'achat de médicaments à faible coût pour les pays déshérités.

Alors, j'entends déjà les critiques des aigris professionnels: "oui, mais tout ça, c'est des paroles en l'air pour faire de la pub à Clinton et donner bonne conscience à tous les riches de la planète!"

Eh bien, pas du tout! Je rappelle qu'aux Etats-Unis, on a ce que Nicolas Sarkozy voudrait bien voir fleurir en France: la culture du résultat. A ce propos, il est à noter que Clinton demande à tous les participants de prendre des engagements concrets et chiffrés et que ceux qui n'honorent pas leurs engagements ne sont pas réinvités l'année d'après!

Je ne peux que me réjouir de ce type d'évènements (à laquelle adhère d'ailleurs Energie intelligence, partenaire de France bleue) qui illustre à merveille ce que doit être une écologie pragmatique et efficace, "sans idéologie ni baratin" pourrait-on dire pour paraphraser Coluche.

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article