Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par pierre-gilles tronconi

  Les liens entre l'environnement et la santé deviennent de plus en plus évidents. D'éminents spécialistes comme le Professeur Belpomme nous ont alerté sur le sujet mais nous tous, professionnels de la santé, le constatons au quotidien.

Il est clair aujourd'hui que la défense d'un environnement sain est indispensable pour une prévention efficace en santé publique et, donc accessoirement, pour diminuer les dépenses de santé.

Dans cet esprit, j'ai trouvé intéressant l'article publié par Nathalie Kosciuzco-Morizet sur les blogs de la France d'après au sujet de la reprotoxicité.

"Aujourd’hui, l’environnement a acquis une place prépondérante. Plus personne n’ignore les enjeux de la dégradation de notre environnement. C’est devenu une problématique de société et éminemment politique. D’une manière générale, quand on se fie aux statistiques, une large majorité est très respectueuse de l’environnement, mais en ce qui concerne la réalité chacun a du mal à se priver de son petit confort. Il est plus commode de faire l’autruche que d’affronter la complexe dégradation de notre environnement.

Et quelle est la réalité environnementale aujourd’hui pour nous et les générations futures? La réalité est celle d’un réchauffement climatique qui, si rien n’est fait, deviendra irréversible. Ce sujet qui a retenu toute mon attention ces derniers mois, en tant que rapporteur de la mission d’information parlementaire sur l’effet de serre, est le défi majeur du XXIème siècle. Mais d’autres menaces sont présentes. Menaces qui ne font pas la Une des journaux et pourtant… Par exemple, les recherches sur les liens environnement-santé, ont mis à jour les dangers liés aux produits chimiques, présents tout autour de nous, dans l’air, l’eau, l’alimentation, les produits cosmétiques, les médicaments, les peintures… Ces substances nocives pour les unes, dont les conséquences sur la santé humaine sont inconnues pour les autres, sont insuffisamment contrôlées par les autorités sanitaires. Seul un cinquième l’a été !

La proposition de directive européenne REACH (Registration, Evaluation, Autorisation of Chemicals) offre une perspective d’amélioration des contrôles grâce à la création d’une agence européenne de veille sanitaire. Car en effet le risque est grand pour notre santé. Les prochains rapports de l’AFSSET, Agence Française de Sécurité Sanitaire de l’Environnement et du Travail, nous mettent en garde contre les effets reprotoxiques de certains produits comme les pesticides, les additifs, les colorants, présents dans les aliments.

Les effets reprotoxiques dites-vous ?
Ce sont les conséquences néfastes d’une substance chimique sur la fonction de reproduction, soit une altération chez l’homme et la femme de la fertilité, soit des effets perturbant le développement normal de l’embryon ou du fœtus aussi bien avant qu’après la naissance. On estime aujourd’hui que 30% des couples connaissent des problèmes de fécondité allant pour beaucoup jusqu’à la stérilité, pourcentage susceptible d’augmenter rapidement. Et l’on observe parmi les naissances et les enfants en bas âge, une augmentation nette des malformations de la vessie, de la prostate, et une croissance des infections urinaires qui conduisent souvent à l’insuffisance rénale. Ainsi, un devoir de vigilance s’impose à nous, tant que les entreprises et les autorités de contrôle n’auront pas pris les mesures suffisantes pour nous en épargner. Cette vigilance peut se faire par nos choix de consommation, en vérifiant la composition des produits qu’on nous propose. Mais aussi par l’éducation, pour que les générations futures soient conscientes que notre santé et notre environnement dépendent de nos actions et décisions."

Commenter cet article