Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par pierre-gilles tronconi

Des bactéries humaines résistantes aux antibiotiques se diffusent de manière inquiétante dans l'environnement hors des hôpitaux et posent "un enjeu majeur de santé publique", selon une étude réalisée en Camargue par des chercheurs.

L'étude, publiée dans la revue PlosOne par une équipe française du centre de recherche de la Tour du Valat et des équipes suédoises des universités d'Uppsala, d'Umea et Kalmar, porte sur les goélands leucophées, des oiseaux sauvages abondants sur le littoral méditerranéen et pouvant être considérés comme des bio-indicateurs de l'état de l'environnement.

"
On observe maintenant de manière inquiétante une diffusion de ces bactéries résistantes en dehors du cadre hospitalier", selon un communiqué de la Tour du Valat, "l'homme peut ainsi être désormais exposé à ces infections dans des environnements non cliniques".

L'étude montre la présence d'un niveau important de résistances à six antibiotiques, notamment la tétracycline, la streptomycine et l'ampicilline. Les goélands sont porteurs "de taux élevés de bactéries Escherichia coli produisant des beta-lactamases à spectre étendu de type CTX-M et de variants humains présents dans les hôpitaux de cette région".

"
Les analyses génétiques indiquent une transmission de l'homme à la faune sauvage à plusieurs reprises", souligne le communiqué.

En savoir plus
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article