Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par pierre-gilles tronconi

Par Patrice Hernu, Président de France-Europe-Planète bleue

Les dirigeants du G20 se sont réunis à Londres pour trouver des solutions à la crise mondiale. Ils ont annoncé l’injection de 1 000 milliards de dollars pour la relance de l'économie mondiale, du crédit et de la croissance. Mais, contrairement à notre recommandation sur la nécessité de coordonner réforme monétaire et régulation du volet énergie-climat, la communauté internationale ne semble pas avoir mis cette question dans sa liste de priorités. D'ici à comprendre que la crise écologique et la crise financière ne constistuent qu'une seule et même crise, il y a donc un océan que personne n'a pu franchir, et surtout pas Barack Obama, trop préoccupé de restaurer le nouvel imperium des USA, certes en y intégrant les priorités d'une croissance plus verte.

L’écologie ne faisait donc pas partie des sujets traités au cours du G20.
 Afin que les dirigeants du monde se penchent malgré tout sur la question, le ministre de l'environnement allemand, Sigmar Gabriel, a plaidé pour l'organisation d'un sommet du G20 sur le thème de la protection climatique comme outil de relance économique. Selon lui, la protection de l'environnement doit aussi être considérée comme « un instrument de sécurisation de l'emploi ». Si cela pouvait dans une première étape conduire le gouvernement allemand à réviser sa position sur le charbon eet le gaz... D’ailleurs, il y a quelques mois, certains chefs de l’Etat avaient estimé que pour sortir de la crise il fallait miser sur les nouvelles technologies et le développement durable. Tel est également pour une large part de la stratégie du green deal mis en oeuvre aux USA.

Jean-Louis Borloo, ministre de l’Ecologie et du Développement durable, emboîtait le pas et, le 7 avril, une fois le G20 passé, se déclarait favorable à la mise en place d’un G20 sur le climat avant la conférence de Copenhague en décembre prochain.
 « Je suis pour un G20 climat à un moment ou un autre avant Copenhague ».

Mais quel G20 ?
 Un G20 pour dépanner le futur sommet de Copenhague enlisé dans les procédures archaïques de l'ONU, lequel chapeaute la préparation ? Ou un G20 commun à la finance, à la monnaie, à l'énergie et à l'adaptation climatique comme à la défense de la biodiversité ?

Or l'occasion s'est présentée. La Chine a proposé des outils (adjonction de droits de tirage spéciaux) dans lesquels les mécanismes nouveaux que nous proposons, pouvaient s'intégrer. Un G20 sur le climat ? Oui s'il intègre les bases d'une référence carbone universelle dans la monnaie.

Voir l'analyse et les réponses à apporter à la crise actuelle par Patrice Hernu

Lire la totalité de la Lettre de France bleue
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article