Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par pierre-gilles tronconi

  Les estivants sont invités à se mobiliser cet été contre les déchets qui transforment bains de mer en plongeons dans les sacs de plastique et bains de soleil en inhalations de mégots, dans une campagne lancée dimanche par le ministère de l'Ecologie. La campagne "Ports et littorals propres" rappelle que la pollution du milieu marin provient en bonne partie des déchets déposés par les particuliers, en mer mais aussi depuis la terre ferme, via les rivières ou les égoûts.

Le ministère va distribuer, en anglais et en français, 10.000 affiches sur les côtes françaises rappelant que "certaines traces ne s'effacent pas". Lors de son expédition à Clipperton en 2005, l'explorateur Jean-Louis Etienne avait été saisi par la quantité de bouteilles plastique, baskets éventrées, filets de pêche et même téléviseurs échoués sur cet îlot au coeur du Pacifique: à 1.200 km des côtes les plus proches, ses équipes avaient collecté plus de 30 t de déchets, déposés en couronne autour de l'îlot de 7 km2.

Les 4 tonnes de déchets ramassées par 140 bénévoles sur les plages de Plouvenon (Côtes d'Armor) en mars dernier ou les 16.600 m3 collectés sur le littoral aquitain chaque année sont autant de signaux d'alarme, comme les 89 tonnes récupérées en mer au cours de l'année 2004, grâce à l'implication des pêcheurs.

Une étude de l'Ifremer (Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer) a permis d'estimer les quantités considérables de déchets gisant au fond des mers: 150 M d'objets pour la Mer du nord, 50 M pour le Golfe de Gascogne, 300 M dans le bassin méditerranéen et 40 M en Adriatique... Même à 2.500 m de fond sous la banquise arctique, on compte encore 60 déchets au km2.

Commenter cet article