Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par pierre-gilles tronconi

 Si, à Ecologie bleue, nous sommes favorables à la réintroduction des ours et que, personnellement, j'ai été très critique à l'égard des exactions honteuses des "anti-ours", force est de constater que la méthode utilisée par Madame Olin est pour le moins maladroite.

Pourtant, dans ces colonnes, je m'étais fait l'écho de la position mesurée de Patrice Hernu et du réseau France-Europe-Planète bleue. Dès le 5 mars, il parlait de "contractualisation avec les éleveurs, producteurs et collectivités territoriales, ceci en harmonie avec les autres dispositifs existants comme Natura 2000."

Or, aujourd'hui, François Fortassin, sénateur PRG et président du conseil général, s'indigne "d'avoir été floué, roulé dans la farine par le ministre qui, bien que ne remettant pas en cause le principe du lâcher, avait pourtant assuré attendre les conclusions prévues pour mi-mai de la mission du conseil général chargé d'étudier tous les aspects et toutes les conséquences de la réintroduction".  

On ne peut que regretter qu'une fois de plus, par manque d'écoute des spécialistes (en particulier le Fonds Français pour la nature et l'environnement qui gère le dossier depuis l'origine) et de dialogue entre tous les acteurs, la défense de la biodiversité ne devienne un enjeu de polémiques entre "écologistes" et éleveurs.

 Pour en savoir plus

Ajout du 06/05/2006: Suite à la découverte de pots de miel contenant des débris de verre destinés à tuer les ours (et de quelle horrible manière puisque l'animal meurt d'hémorragie, tout le tube digestif tailladé de multiples coupures!), Madame Olin a décidé:

1- de porter plainte pour nuisance

2- de suspendre les prochaines introductions d'ours.

Je ne peux qu'approuver ces 2 mesures, souhaitant d'une part que ceux qui se sont rendus coupables d'actes hors la loi soient jugés et condamnés de manière exemplaire et, d'autre part, que le dialogue sur ce sujet reparte sur de nouvelles bases.

 

 

Commenter cet article