Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par pierre-gilles tronconi

 Le nouveau livre, Etat d'urgence, de l' américain Michael Crichton (Jurassic park, Urgences,...) vient d'agiter tout le Landernau écologiste.

En effet, dans ce "thriller environnemental", l'auteur s'en prend avec virulence aux organisations écologistes et à ce qu'il appelle le "mythe du réchauffement climatique". Il s'en explique dans le magazine Sciences et avenir de février.

Evidemment , je ne le suis pas du tout lorsqu'il se fait l' écho de tout le courant de "révisionnisme écologique" que l'on peut entendre actuellement dans la lignée de Bjorn Lomborg (L'écologiste sceptique) et de certains cercles proches des néo-conservateurs américains. Comment peut-il affirmer que "les voitures électriques, en Californie [sont] un échec dans la pratique" ou ironiser sur le fait que "la température moyenne a terriblement augmenté de ...0,6°C." ? Oui, 0,6°C de moyenne, c'est énorme! D'ailleurs l'Union of concerned scientists, organisation environnementale indépendante ne l'accuse-t'elle pas de " ne pas refléter les faits scientifiques." ?

Plus intéressante, par contre, est sa critique de certaines organisations écologistes: "les organisations écologistes font maintenant partie de "l'establishment"; elles ne traitent plus de ses faillites. Elles possèdent de grands bureaux à Washington et sont impliquées dans des scandales financiers.Elles bénéficient désormais, tel Greenpeace, d'exonération d'impôts." et, plus loin, "elles ont une approche qui fait penser à la religion."

Quand on voit effectivement la position chez nous en France de certains qui sont systématiquement anti-OGM, anti-nucléaires, anti-Iter, anti-incinérateur,..., on ne peut qu'abonder dans son sens.

L'écologie que je défends dans ces colonnes se base sur des faits scientifiques et refuse, pour alimenter son fonds de commerce, de surfer sur les peurs irraisonnées des citoyens.

En conclusion, Michael Crichton a raison quand il dénonce l'attitude de certains grandes organisations écologistes internationales mais il a tort lorsqu'il adopte le même manque de rigueur intellectuelle qu'elles en refusant le quasi-consensus scientifique actuel concernant l'ampleur du réchauffement climatique et le lien de cause à effet avec notre type de développement.

source photo: http://www.crichton-official.com/

Commenter cet article