Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par pierre-gilles tronconi

01g.jpgAFP, le 29/08/2007 à 15:40

Les associations écologistes marseillaises ont dénoncé mercredi un projet de la ville de Marseille visant à confier à un entrepreneur privé la gestion du site de la batterie du Mont-Rose, à l'entrée des calanques, avec à la clé un projet hôtelier.

"C'est la preuve qu'un site classé n'est pas à l'abri de la pression immobilière", a dénoncé le président de l'association Ecoforum, Victor-Hugo Espinosa, au cours d'une conférence de presse.

"C'est un site magique qu'il faut préserver et mettre en valeur avec la meilleure efficacité possible", a réagi pour sa part le secrétaire général de la mairie Jean-Claude Gondard, interrogé par l'AFP et qui parle d'un projet d'écotourisme, avec une quarantaine de chambres disponibles.

Selon lui, "il n'y a pas matière à polémique. Les calanques dans leur ensemble sont inconstructibles et le resteront".

Le Mont-Rose est actuellement propriété de l'armée qui souhaite s'en défaire. Idéalement situé à l'entrée du massif des calanques, entre le port de la Madrague-de-Montredon et la plage de Saména, il offre une vue panoramique sur la rade de Marseille.

La municipalité marseillaise s'est portée acquéreuse de ce terrain de 26.500 mètres carrés, dont 2.600 construits, à condition de le confier à un opérateur touristique. Pour ce faire, elle a engagé une modification du Plan local d'urbanisme.

"Les installations de l'armée sont abandonnées et squattées. Tant que le site ne sera pas occupé, les squatteurs reviendront", a affirmé M. Gondard, ajoutant que la surface construite ne sera pas augmentée "d'un seul mètre carré".

Les écologistes qui soulignent que cette zone compte de nombreuses espèces végétales endémiques, ont lancé un appel à manifester le 22 septembre pour sauver les calanques du "grignotage" immobilier et maintenir l'accès libre pour tous. "C'est la partie la plus jolie de Marseille. Pour que les Marseillais soient heureux, que leur qualité de vie soit préservée, il faut garder une ceinture verte", a déclaré M. Espinosa.

Et de réclamer à la place de ce projet la création d'une maison du Parc national des calanques, un projet en latence depuis une dizaine d'années.

"Il y a beaucoup de discours politiques. Jean-Claude Gaudin (le sénateur-maire UMP de Marseille, ndlr) a signé le pacte écologique de Nicolas Hulot. Maintenant il faut que cela se traduise dans les actes. Il faut concrétiser le Parc national des calanques", a réclamé le président du Club alpin français pour Marseille-Provence, Bernard Hamel.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article