Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par pierre-gilles tronconi

Le nouveau chef de l'Etat Nicolas Sarkozy a rappelé dans son premier discours, face aux militants réunis dimanche salle gaveau, l’importance du volet environnemental déjà révélé au cours de sa campagne.

La convocation du "Grenelle de l'environnement" promis aux ONG et la mise en place d’un "grand ministère" du développement durable regroupant environnement, énergie et transport sont à l’ordre du jour des dispositions que M. Sarkozy souhaite pouvoir mettre rapidement en place. "Il s'est engagé à consacrer sa première journée aux questions économiques et sociales et la deuxième à définir l'ordre du jour du Grenelle de l'environnement avec les ONG, qui pourrait se tenir dès le mois de septembre, en tout cas avant le projet de loi de finances", a indiqué cette semaine à l'AFP sa conseillère environnement, la député UMP de l'Essonne Nathalie Kosciusko-Morizet.

Fin mars, M. Sarkozy avait rencontré les représentants d'une dizaine d'associations de défense de la nature en présence de Nicolas Hulot et leur avait proposé la convocation de ces états-généraux de l'environnement dès le lendemain de son élection. Il reste à espérer que le tour de table soit suffisamment large et équitable et que les organisations non directement inféodées à l'Alliance et donc à Greenpeace y soit également invitées.

Au nombre de ses chantiers prioritaires, le président Sarkozy doit également aborder les questions de fiscalité environnementale et "rediscuter des OGM", selon la député : le candidat s'est déclaré pour la poursuite de la recherche sur les organismes génétiquement modifiés.

Il entend également "faire basculer sur les pollutions une partie de la fiscalité qui pèse sur le travail", comme notre réseau le propose depuis longtemps,"afin de porter la fiscalité environnementale d'ici 2012 de 2,3 %actuellement à 5 % du PIB". Cela mérité d'être précisé et nous sommes prêts à y contribuer.

S'agissant de la structure de gouvernance de l'Environnement, l’AFP ajoute que M. Sarkozy a préconisé pendant la campagne la création d'un "grand ministère" du développement durable qui regrouperait, outre l'environnement, les transports et l'énergie.

Nous renvoyons à nos propres propositions ainsi qu'à celle que Christian Brodhag a formulé dans ces colonnes.

Le nouveau président s’est aussi adressé aux américains

Au plan international, le nouveau chef de l’Etat français qui souhaite également faire du changement climatique une des priorité de son action a rappelé que « cette lutte contre le met en jeu le sort de l'humanité toute entière (…) et qu’il incombe aux Etats Unis "de ne pas faire obstacle à la lutte contre le réchauffement climatique".

S'adressant aux Américains, il leur a assuré que "la France sera toujours à leurs côtés quand ils auront besoin d'elle", ajoutant : "Mais je veux leur dire aussi que l'amitié c'est accepter que ses amis puissent penser différemment". Le président américain George W. Bush et les dirigeants européens se sont entendus, lors d'un sommet fin avril, sur la nécessité d'une action "urgente" contre le changement climatique, mais pas sur des impératifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Par ailleurs, l'ensemble des militants de la cause écologie et du développement durable de la majorité présidentielle coordonnent progressivement leurs efforts afin de consolider les forces de progrès dans leur soutien à l'action du nouveau Président de la République.

Tous ceux qui voudraient adhérer directement via leurs associations, clubs et sensibilités peuvent le faire par leur intermédiaire. Il est également possible de se faire enregistrer directement à cette adresse :
majorite.presidentielle@environnement.org

Patrice Hernu

Président d'Ecologie bleue et de France-Europe-Planète bleue

Commenter cet article