Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par pierre-gilles tronconi

Nicolas Hulot, le nouveau ministre de la transition écologique et solidaire, vient de déclarer vouloir "aller plus vite dans la lutte contre le changement climatique

L'objectif est louable et l'idée que la transition vers une économie bas carbone est irréversible est juste. De même, approuvons-nous sa volonté d'accélérer l'étude de financements innovants, notamment en Europe. Rappelons-lui la proposition de part de TVA flottante en fonction de l'empreinte écologique des produits manufacturés que nous défendons depuis longtemps à Ecologie bleue.

Il y a plus matière à discuter en ce qui concerne les méthodes qu'il propose pour atteindre ses objectifs.

Il propose, encore et toujours de "réhausser nos propres objectifs de réduction d'émission de gaz" Est-ce bien raisonnable et nos entreprises européennes livrées à une concurrence féroce avec le reste du monde y survivront-elles ? Pourquoi ne pas prendre en compte le rôle majeur du cycle de l'eau et réfléchir à des méthodes de réhydratation des sols, bien moins coûteuses et largement aussi efficaces ?

De même, il veut avancer sur la réduction de consommation d'énergie, ce qui est très bien, mais, ajoute-t'il, "des centrales nucléaires seront fermées". Est-ce compatible avec la volonté de résorber le chômage, fléau social et élément majeur d'un développement durable ? Ne vaudrait-il pas mieux réfléchir à une meilleure organisation de la production d'énergie dans l'Union européenne ? Nous sommes les leaders dans l'énergie nucléaire. Ne serait-ce pas utile pour vendre cette électricité à nos partenaires quand eux seraient spécialisés dans d'autres sources d'énergie plus conformes à leur géographie ou leur culture ?

On le voit. Pour le moment, les objectifs affichés par Nicolas Hulot sont bons, les méthodes pour y parvenir matière à discussion..

Commenter cet article