Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par pierre-gilles tronconi

Une épaisse brume de pollution recouvre Paris le 11 mars 2014-AFP/Archives/PATRICK KOVARIKAu fur et à mesure que nous approchons du 23 avril, date du 1er tour de l'élection présidentielle en France, on ne peut que regretter la médiocrité du débat qui nous est proposé et l'absence totale de thèmes pourtant essentiels aux yeux des Français.

Ainsi en va-t'il d'une politique globale en faveur de la qualité de l'air des Français. Et pourtant, ce sujet était il y a peu l'objet d'une logorrhée médiatique et politique sur fond de culpabilisation de nos compatriotes accusés de ne pas tous rouler dans des véhicules de dernier cri économes en carburant et en émissions de CO2.

Puis après l'emballement, silence radio.

Quelle stratégie d'ensemble ? Quels sont les acteurs concernés ? Quelle coordination avec nos voisins européens ? Quels financements pour une politique de prévention et d'accompagnement des élus locaux  ? Rien depuis le désastre de l'abandon de l'écotaxe.

C'est dans ce contexte que les associations agréées de surveillance de la qualité de l'air tirent la sonnette d'alarme et interpellent les candidats.

Ecologie bleue approuve leur démarche et s'engage à travailler pour qu'une réponse cohérente soit apportée par la droite et le centre à ce fléau, véritable problème de santé publique pour nos concitoyens.

Commenter cet article