Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par pierre-gilles tronconi

Le Président d'Ecologie bleue réagit aux propos de Nicolas Sarkozy sur l'environnement

Quelques réactions personnelles à chaud sur la conclusion de la convention sur l'environnement des Répulicains faite par Nicolas Sarkozy.


La fermeture de Fessenheim: en effet, Nicolas Sarkozy a raison: pourquoi cette obsession du gouvernement sur Fessenheim ? Pourquoi celle-là et pas une autre ?
Cela dit, ça n'empêche pas de se poser des questions sur l'avenir énergétique de la France et de proposer un mix plus équilibré dans l'avenir avec les énergies renouvelables où nous avons des atouts certains en matière d'innovation. Et il n'est pas question pour autant de rompre le consensus français sur l'importance du nucléaire en France.


L'agriculture: la condamnation d'une certaine boboisation est amusante et d'une certaine manière pertinente mais ne peut se substituer à une réflexion sérieuse sur le devenir d'une agriculture de qualité. La France a une réputation d'excellence dans ce domaine et la production sur des cycles courts participe de cette réputation. N'avons-nous pas intérêt à privilégier la qualité sur une quantité qui bien souvent tire les prix vers le bas au mépris d'un revenu décent pour nos agriculteurs ?

Et puis quid de l'utilisation des pesticides, de l'introduction des OGM, notamment pour nourrir le bétail,... ?


La taxe carbone: ok avec Nicolas Sarkozy à condition que cela se fasse à pression fiscale neutre et que cela ne concerne pas que le carbone mais l'empreinte écologique des produits. Pourquoi ne pas intégrer cette taxe comme une part variable de TVA au niveau européen ?


Enfin sur les quotas annuels de pêche, il faut se montrer responsable. Nicolas Sarkozy nous dit " à moins qu’on dise fermons les ports, fermons les pêcheurs"
Qu'il me permette de lui rappeler que c'est ce qui va se produire par effondrement de la ressource halieutique si on continue la surpêche actuelle, notamment à l'aide de filets dérivants.

Pierre-Gilles Tronconi

Président d'Ecologie bleue

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article