Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Publié par pierre-gilles tronconi

Ecologie bleue entend refonder l'écologie en s'appuyant sur un certain nombre d'axes précis.

1- Combattre l'effet de serre et le réchauffement climatique. C'est bien sûr une priorité mais contrairement à d'autres, nous pensons que le catastrophisme répandu dans les médias par certains pousse à l'inaction et donc produit l'effet inverse de celui escompté.

Beaucoup d'études scientifiques montrent que ralentir les émissions de CO2 permettraient déjà d'obtenir des résultats conséquents sur le réchauffement ou l'acidification des océans.

Alors, fixons des objectifs réalistes, réalisons-les et cessons surtout de culpabiliser inutilement les citoyens faute de quoi ils seront tentés de jeter le bébé avec l'eau du bain...

2- Prendre en compte dans la lutte contre les changements climatiques les éléments insuffisamment compris. Restaurer le cycle de l'eau, stopper la déforestation, promouvoir une agriculture intelligente, arrêter l'extension des villes sur les deltas des fleuves qui s'effondrent peu à peu, préserver les nappes phréatiques, infiltrer l'eau des villes pour réhydrater les sols...

Autant d'actions qui, combinées à un ralentissement réaliste des émissions de CO2 permettront d'agir efficacement sur le climat.

3- Exiger un contrôle rigoureux sur les procédés de géo-ingéniérie. La géo-ingéniérie est le nouveau dada à la mode pour tenter de résoudre nos problèmes environnementaux sans effort. Si certains projets peuvent être étudiés, certains semblent complètement farfelus. Attention à ne pas compromettre inexorablement les équilibres naturels de la planète.

4- Préserver les océans et leur biodiversité. Contrôler les rejets venant de la terre via les rivières, préserver les ressources halieutiques en interdisant notamment la pêche en eaux profondes à l'aide de filets dérivants, interdire effectivement la pêche d'espèces menacées et indispensables à l'écosystème.

5- Agir vigoureusement en matière de santé environnementale. OGM, pesticides, PCB,....

Pour toutes ces questions, évitons à tout prix le complotisme. Expertisons, encadrons, décidons de procédures de contrôle indépendantes, appliquons avec intelligence et discernement le principe de précaution.

La bonne gouvernance sur ces sujets (comme sur les gaz de schiste) ne doit pas être une affaire d'idéologie mais être guidée par des procédures scientifiques rigoureuses indépendantes des lobbies financiers puissants.

6- Mettre en place une fiscalité environnementale qui ne viendrait pas en excédent de la fiscalité déjà insupportable que nous subissons en France mais qui serait un transfert de charges du travail vers l'environnement.

Pourquoi, par exemple, ne pas instaurer au niveau de l'UE, une part variable de la TVA en fonction de l'empreinte environnementale des produits fabriqués (modèle fourni par l'ADEME) ?

L'avantage serait ainsi donné aux entreprises qui ont une vraie politique de responsabilité sociale et environnementale ce qui est le cas de beaucoup d'entreprises françaises et européennes.

7- Proposer la création d'une cour de justice internationale de l'environnement sur le modèle de la Cour internationale de La Haye compétente pour juger les crimes contre l'environnement trans-nationaux par définiton.

8 - Lutter contre la souffrance animale en se mettant en conformité avec le statut juridique de l'animal qui considère ceux-ci comme "des êtres vivants doués de sensibilité " ( art. 515-14 du Code civil )

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :