Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par pierre-gilles tronconi

Quelles perspectives pour Ecologie bleue en 2016 ?

2016 sera une année essentielle pour la droite puisqu'aura lieu en fin d'année la primaire qui déterminera la personnalité qui portera nos valeurs à l'élection présidentielle.

Vu l'état désastreux, aussi bien économique que moral, dans lequel la gauche aura laissé notre pays, inutile de dire que celui ou celle qui sortira de ce processus de désignation sera le vecteur naturel de toutes les attentes et les espoirs des Français qui veulent un changement radical de cap sans pour autant se laisser aller aux sirènes du populisme, de la démagogie et du retour à un pseudo-âge d'or qui n'a jamais existé....

Comment se situe Ecologie bleue dans ce contexte ?

- D'abord, nous sommes très favorables à cette primaire. Nous engageons tous nos militants et sympathisants à aller voter en nombre en gardant bien à l'esprit que plus le nombre de votants sera important plus le vainqueur sera légitime et incontestable.

Quelques rappels au sujet de cette primaire:

- elle se déroulera les 20 et 27 novembre 2016

- il faudra se rendre dans les bureaux de vote désignés, aucune procuration ou vote électronique n'étant autorisés.

- et surtout, il n'est pas nécessaire d'être adhérent à un parti politique pour participer. Il suffit d'être inscrit sur les listes électorales, de s'acquitter de 2 euros par tour et de signer un engagement où vous vous reconnaissez dans les valeurs de la droite et du centre.

- Ensuite, fidèle à son ADN et à la volonté de son fondateur Patrice Hernu, Ecologie bleue, mouvement transversal à la droite, ne soutiendra en son nom aucun candidat.

En effet, la raison d'être de notre mouvement n'est pas d'ajouter une sensibilité supplémentaire à la droite, qui en est déjà suffisamment pourvue, mais de définir un véritable programme écologique propre à la droite en accord avec ses valeurs.

Nous adressant à l'ensemble des sensibilités de la droite dans toute sa diversité, nous laisserons donc chacun de nos membres choisir en toute liberté.

Gardons à l'esprit qu'il n'y a aucune contradiction à être centriste, libéral, gaulliste, européen ou souverainiste ET écologiste bleu.

- Enfin, nous continuerons notre développement pour promouvoir une écologie plus réaliste, plus humaniste et moins sensible aux oukazes du politiquement correct.

L' actualité récente nous a montré qu'une autre parole que celle des Verts est nécessaire en matière d'écologie.

Je pense, en particulier, aux enseignements à tirer de la COP 21, à l'affaire des boues rouges ou à l'affaire Verdier.

Nous allons donc continuer notre organisation territoriale et nous engageons tous ceux qui souhaitent s'engager avec nous pour plus de pragmatisme et d'efficacité sur les questions environnementales, à nous rejoindre.

Commenter cet article

LOEIL 18/02/2016 19:14

Mort de rire !!!!


Sur votre blog je viens d’aller jeter un œil par curiosité sur la page « Quelles perspectives pour Ecologie bleue en 2016 ? »


Vous écrivez ; « fidèle à son ADN et à la volonté de son fondateur Patrice Hernu, Ecologie bleue, mouvement transversal à la droite, ne soutiendra en son nom aucun candidat.


En effet, la raison d'être de notre mouvement n'est pas d'ajouter une sensibilité supplémentaire à la droite, qui en est déjà suffisamment pourvue, mais de définir un véritable programme écologique propre à la droite en accord avec ses valeurs.


Nous adressant à l'ensemble des sensibilités de la droite dans toute sa diversité, nous laisserons donc chacun de nos membres choisir en toute liberté.


Gardons à l'esprit qu'il n'y a aucune contradiction à être centriste, libéral, gaulliste, européen ou souverainiste ET écologiste bleu. »



Mort de rire !!!!


En effet, il y a certes beaucoup de prétendants au poste suprême à la présidence, mais ces candidats n’ont pas tous la même approche de l’environnement loin s’en faut !!!


Donc, la logique voudrait que vous vous prononciez pour le plus à même de défendre vos valeurs écologiste.


Sauf à ce que le poids de votre parti ne vous permette pas de peser d’une quelconque façon….

Jean DURE 03/02/2016 15:04

L'heure de l'écologie réaliste post munichoise a peut-être sonné... mais le citoyen lambda a quelque difficulté à comprendre de quoi vous parlez.


Avec un langage et un logiciel de réflexion qui font pendant à ceux d'EELV il ne faut pas s'étonner que l'écologie politique soit autant discréditée et qu'elle soit incapable à l'heure actuelle de rencontrer le moindre écho chez les électeurs.


Pour ce qui est de l'écologie pragmatique, hormis que sa définition et ses positions ont avant tout pour but de valoriser le créneau d'une écologie de droite auprès de l'UMP ou des Républicains.


Sauf que ces derniers, Nicolas SARKOZY en tête n'en ont strictement rien à faire.


Toujours sur le pragmatisme, il est pour le moins difficile à faire avaler au quidam alors qu'il s'agit de santé publique et de conservation du patrimoine naturel.


Allez vous étonner ensuite d'entendre des critiques comme quoi certains politiques, se revendiquant de l'écologie, sont en fait financés par les pollueurs pour leur soutien (ALTEO ?)


L'écologie n'est ni de droite, ni de gauche, c'est ainsi et ne pas le comprendre revient à mettre à mal notre avenir