Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par pierre-gilles tronconi

 

 

SALUONS L'ACCORD, MAIS LES YEUX GRAND OUVERTS CAR IL RESTE TOUT A FAIRE...

 

Il ne faut pas bouder cet effort même si l'accord :
- ne couvre pas l'ensemble des vrais problèmes ;
- n'est pas vraiment contraignant ;
- renvoie à plus tard les vraies décisions ;
- et propose un objectif qui est d'ores et déjà intenable avec les mesures mises en route si les modèles du GIEC étaient exacts.

Fort heureusement, ou malheureusement, ils sont faux et les élites informées le savent :

- ce n'est pas le niveau du CO2 qui est directement contributif au réchauffement, mais sa variation folle (+2.5% en moyenne par an) ;
- l'assèchement des terres contribue tout autant aux désordres climatiques qui seraient tout aussi importants sinon plus dévastateurs encore sans réchauffement.

Aussi bien on a considéré que seule la volonté affichée comptait.

Un calcul gagnant ?

Pas certain.

Certains évoquent le risque d'un Munich. Le risque d'un accord en trompe-l'oeil existe.

Si l'on prenait en compte les vraies causes des désordres (ne parlons pas du réchauffement ou de la montée du niveau de la mer qui ne sont pas le problème n°1), on en déduit deux choses :
- il faut agir plus vite : non l'eau n'est pas une rétroaction comme le dit le GIEC : c'est le mécanisme à court et moyen terme de base ;
- à l'inverse, on peut attendre une vraie stabilisation beaucoup plus vite que prédite et faire des prédictions à 50 ans ou un siècle n'est qu'une manière de prendre son temps en donnant l'impression de s'occuper du long terme.

C'est le nec plus ultra du green washing religieux.

Alors faut-il condamner cet accord ou le saluer comme le fait Ecologie bleue et les ONG qui en ont pourtant pertinemment (et de manière différente) critiqué les fondements ?

Je pense que les écologistes bleus ont raison de saluer l'accord. Car on ne peut brûler ses drapeaux même si l'on sait que la troupe et l'intendance sont sous une mauvaise gouvernance.

Cet accord n'est qu'une déclaration de principe insuffisante, bourrée de défauts mais il faut reconnaître qu'elle crée une pression éthique sur les acteurs, y compris sur le GIEC qui va devoir réviser sa copie et expliquer comment on concilie ses modèles avec l'objectif de 1.5° !

L'heure de l'écologie réaliste post munichoise a peut-être sonné. Et il appartient à des femmes et des hommes désintéressés de chercher enfin la vérité dans l'action et le bien commun.

Il ne faut jamais tuer l'espérance. Mais il faut garder les yeux ouverts et je compte bien sur des mouvements, ici et là, comme Ecologie bleue.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Angus 14/02/2016 14:56

Écologie Bleue, France Bleue, Génération en mouvement, Génération écologie, Force démocrate …. Passer du PS au Centre et terminer à l’UMP…On s’y perd à comprendre le but réel recherché par les fondateurs de tous ces micro-partis issus de scissions au cours desquelles l’égo et les ambitions se fracassent sur la réalité sociétale, scientifique et environnementale.

DARK GREEN 17/02/2016 23:00

TRONCONI L'ANTI PARASITE BIO QUI VOUS CHERCHE DES POUX DANS LA TETE.

LE SEUL, LE VRAI, L'IRREMPLACABLE QUI EST AU MENU DE TOUTES LES FORMATIONS EN ECOLE D'INFIRMIERS !

VIVE ECOLOGIE BLUES !!!!

Lucas 09/02/2016 14:50

C'est quoi au juste ECOLOGIE BLEUE?

Tu parles d'un site politique où on vend des lunettes et du matériel informatique....

La loi devrait interdit à ce genre de pseudo parti d'exister sans démontrer tous les ans le nombre de leurs adhérents.

Cela ne sert qu'à négocier des places par intérêt personnel en échange d'une opération de green washing pour le parti sollicité....

Tu pales d'une révolution verte (pardon bleue)

LOEIL 18/02/2016 18:14

Mort de rire !!!!

Sur votre blog je viens d’aller jeter un œil par curiosité sur la page « Quelles perspectives pour Ecologie bleue en 2016 ? »

Vous écrivez ; « fidèle à son ADN et à la volonté de son fondateur Patrice Hernu, Ecologie bleue, mouvement transversal à la droite, ne soutiendra en son nom aucun candidat.

En effet, la raison d'être de notre mouvement n'est pas d'ajouter une sensibilité supplémentaire à la droite, qui en est déjà suffisamment pourvue, mais de définir un véritable programme écologique propre à la droite en accord avec ses valeurs.

Nous adressant à l'ensemble des sensibilités de la droite dans toute sa diversité, nous laisserons donc chacun de nos membres choisir en toute liberté.

Gardons à l'esprit qu'il n'y a aucune contradiction à être centriste, libéral, gaulliste, européen ou souverainiste ET écologiste bleu. »


Mort de rire !!!!

En effet, il y a certes beaucoup de prétendants au poste suprême à la présidence, mais ces candidats n’ont pas tous la même approche de l’environnement loin s’en faut !!!

Donc, la logique voudrait que vous vous prononciez pour le plus à même de défendre vos valeurs écologiste.

Sauf à ce que le poids de votre parti ne vous permette pas de peser d’une quelconque façon….

Pierre-Gilles Tronconi 09/02/2016 15:56

Ecologie bleue est une association politique enregistrée au JO en tant qu'association loi de 1901.
Nous avons été en 2002, sous la présidence de Patrice Hernu, membre fondateur de l'UMP.
Pour ce qui est des pubs, elles ne viennent pas de nous mais de la plateforme de blog et n'apparaissent que sur IE et non sur Google chrome.
Alors, si vous voulez en savoir plus, je vous engage à entrer en contact avec nous plutôt que de proférer des affirmations mensongères.
Sachez enfin que je vis de mon métier d'infirmier libéral et que je n'ai aucune "place" nulle part contrairement à nombre de parasites politiques qui passent une vie entière aux frais de ceux qui travaillent.
A bon entendeur.....
Pierre-Gilles Tronconi
Président d'Ecologie bleue (bénévole et par conviction !)

L'OEIL 03/02/2016 15:07

Lux in Veritas mon frère !

Lucas 15/02/2016 09:46

Salut,

Le but d'un parti politique étant de se présenter devant les électeurs pour faire valoir ses idées, ses convictions et démontrer qu'on est en capacité de les mettre en application, je suis sincèrement désolé pour vous que personne ne vous veuille sur une liste électorale ou que vous ne soyez pas en capacité de présenter votre propre liste.

Courage !

Jean DURE 03/02/2016 15:01

L'heure de l'écologie réaliste post munichoise a peut-être sonné... mais le citoyen lambda a quelque difficulté à comprendre de quoi vous parlez.

Avec un langage et un logiciel de réflexion qui font pendant à ceux d'EELV il ne faut pas s'étonner que l'écologie politique soit autant discréditée et qu'elle soit incapable à l'heure actuelle de rencontrer le moindre écho chez les électeurs.

Pour ce qui est de l'écologie pragmatique, hormis que sa définition et ses positions ont avant tout pour but de valoriser le créneau d'une écologie de droite auprès de l'UMP ou des Républicains.

Sauf que ces derniers, Nicolas SARKOZY en tête n'en ont strictement rien à faire.

Toujours sur le pragmatisme, il est pour le moins difficile à faire avaler au quidam alors qu'il s'agit de santé publique et de conservation du patrimoine naturel.

Allez vous étonner ensuite d'entendre des critiques comme quoi certains politiques, se revendiquant de l'écologie, sont en fait financés par les pollueurs pour leur soutien (ALTEO ?)

L'écologie n'est ni de droite, ni de gauche, c'est ainsi et ne pas le comprendre revient à mettre à mal notre avenir